SCORSESE/DE NIRO : 5 RAISONS DE SE RETROUVER
 
Alors qu’ils vont enfin bientôt se réunir dans The Irishman (avec Joe Pesci et Al Pacino), TCM Cinéma propose un cycle de 4 films cultes du duo Scorsese/De Niro. Retour sur la genèse en 5 anecdotes par film de leur fructueuse et légendaire collaboration. 
 
TAXI DRIVER
. Après les avoir admirés dans Mean Streets  (leur première collaboration), le scénariste Paul Schrader propose à Martin Scorsese et Robert De Niro de travailler ensemble sur Taxi Driver. De Niro sera Travis Bickle, un chauffeur dont le mode d’existence est inspiré par celui de Schrader qui se nourrissait alors de junk food et de cinéma porno, en errant dans les rues de Los Angeles.
. Pour s’imprégner du rôle, fidèle à la méthode de l’Actor’s Studio, De Niro passe son permis de chauffeur de taxi et accepte un cachet moindre que celui qu’il pouvait alors réclamer, notamment après le succès du Parrain 2  de Francis Ford Coppola.
. L’idée de la coupe iroquoise que porte Travis Bickle est inspirée de l’acteur Victor Magnotta qui avait raconté à Scorsese que certains soldats se coiffaient de cette façon avant de partir combattre dans la jungle.
. La scène aujourd’hui mythique du « Are you talkin' to me ? » serait due à une impro de De Niro qui se serait inspirée de Bruce Springsteen qui s’adressait de cette façon à son public.  Aujourd’hui De Niro a l’habitude d’expliquer qu’il ne se passe pas une journée sans qu’on l’interpelle avec cette phrase.
. C’est en allant voir Gorges profondes avec son ami Brian De Palma (le premier cinéaste à avoir fait tourner De Niro) que Scorsese aurait eu l’idée d’un couple se rendant à une séance porno. Quant à la scène où Scorsese joue un client du taxi est demeurée célèbre (Scorsese remplaçait un comédien qui ne pouvait être présent ce jour là), le réalisateur apparaît également, assis dans la rue, dans un plan quand Travis suit Betsy.
 
RAGING BULL
. C’est Robert De Niro – lequel recevra un Oscar pour le rôle en 1981 - qui cette fois propose à Martin Scorsese le projet d’adapter l’autobiographie du boxeur Jack La Motta, champion du monde des poids moyens entre 1949 et 1951. De Niro avait découvert le livre sur le tournage du Parrain 2. Son idée était aussi de remettre sur pied le réalisateur qui, à la suite de l’insuccès de New York New York (avec De Niro) venait alors d’être hospitalisé, notamment pour des overdoses de cocaïne. Si Scorsese refusa d’abord à quatre reprises, parce qu’il détestait les films de boxe, il confiera des années plus tard que De Niro lui a certainement sauvé la vie.
. La Motta, consultant sur le tournage, entraîna De Niro pendant de longs mois avant de déclarer que le comédien avait atteint un niveau tel qu’il pourrait être classé parmi les vingt meilleurs poids moyens du monde. Mais pour accompagner la déchéance du boxeur, De Niro se nourrit pendant quatre mois de pâtes, gâteau et bière et grossit de 30 kilos. 
. Les seules scènes de match furent si chorégraphiées que leur tournage dura 6 semaines.
. La scène du mariage de La Motta et Vickie est inspirée de celui des parents de Scorsese. Le jour du tournage, presque incapable de se lever, Scorsese demande à son père de l'aider à reconstruire la scène d'après ses souvenirs.
. Aussi célèbre que la scène du « You talking to me » de Taxi Driver, celle du « You fuck my wife » adressé à Joe Pesci, lequel joue le frère de La Motta. Après des essais infructueux, De Niro finit par obtenir de Pesci la réaction interloquée qu’attendait Scorsese, après lui avoir demandé en improvisant : « You fuck my mother ».
 
LES AFFRANCHIS
. Après l’expérience de La dernière tentation du Christ (dont le rôle de Jésus avait d’abord été proposé à De Niro qui avait refusé), Scorsese n’avait pas prévu de revenir au film de genre, avant de découvrir le roman Wiseguys, écrit par le journaliste criminel Nicolas Pileggi.
. Ayant grandi tous les deux dans les quartiers de Little Italy à New York (où De Niro se faisait appeler Bobby Milk à cause de la blan­cheur de son visage et de sa minceur), ils observaient régulièrement les gangsters dans la rue. Le film peut donc être vu comme une œuvre de souvenirs réciproques ainsi qu’une suite de Mean Streets où De Niro campait alors un jeune chien fou rêvant de devenir un vrai gangster. 
. Si le rôle principal est attribué au débutant Ray Liotta, Robert De Niro écope cette fois de celui du gangster vieillissant mais charismatique. Comme De Niro, Jimmy Conway est une star du « milieu ». Comme à son habitude, méticuleuse et perfectionniste, le comédien s’inspire et fréquente un mafieux irlando- américain dénommé James Burke.
. Véritable film en partie autobiographique pour Scorsese, le cinéaste fait appel à ses souvenirs et à tout son clan dans ce film, à commencer par De Niro donc avec qui c’est la cinquième collaboration, mais également, Catherine Scorsese, la mère du cinéaste, son père et le comédien Franck Vincent, un de ses plus vieux amis.
. Trois ans après la sortie des Affranchis, Robert De Niro se lance dans la réalisation avec le film Il était une fois dans le Bronx qui emprunte plusieurs idées de montage frénétique aux Affranchis.
 
CASINO
. Après Les Affranchis, Casino est la deuxième collaboration de Scorsese avec Nicholas Pileggi.
. Dans Casino, Robert De Niro endosse le rôle de Sam « Ace » Rothstein, inspiré de la vie de Frank Rosenthal, directeur de l'un des plus célèbres temples du jeu de Las Vegas dans les années 70. Un rôle pour lequel il a encore dû enquêter et notamment regarder les émissions de télé de Rothstein pour se sentir au plus près de son personnage.
. De Niro et Scorsese ont travaillé énormément sur les costumes de Sam Rothstein, inventant pour ce faire une garde robe haute en couleurs, faite de costumes sur mesure roses, bleus et jaunes. De Niro porte au total 70 costumes différents et Sharon Stone 40 robes. Le budget total de leurs garde-robes s’élève à un million de dollars. A la fin du tournage, ils furent autorisés chacun à garder leurs vêtements.
. Petite gouape dans Mean Streets, gangster de légende dans Les Affranchis, De Niro campe cette fois un géant, un des maîtres de Las Vegas qui rêve de s’affranchir de ses liens avec la Mafia. Tout au long de sa trilogie du gangstérisme avec Scorsese, De Niro a fait évoluer son personnage au diapason de son statut de star.
. De la même manière que Sam finit par s’éloigner dans le film de sa « famille », Casino marque jusqu’à aujourd’hui le dernier film et la rupture de De Niro avec le clan Scorsese. Pour celui-ci, Casino, récit au montage non linéaire, est le film de la « fin d’un monde », un testament à sa jeunesse.

TOUS LES FILMS

TOUTES LES SÉANCES

TOUTES LES
SÉANCES
  • CYCLE SCORSESE/DE NIRO

    CYCLE SCORSESE/DE NIRO

  • CULTE

    CULTE

  • SÉANCE PROVOCATION

    SÉANCE PROVOCATION

  • UNE NUIT AVEC CARY GRANT

    UNE NUIT AVEC CARY GRANT

  • MERCREDI WESTERN

    MERCREDI WESTERN

  • SÉANCE NICOLE KIDMAN

    SÉANCE NICOLE KIDMAN

  • SÉANCE JULIANNE MOORE

    SÉANCE JULIANNE MOORE

  • UNE NUIT AVEC SAMUEL FULLER

    UNE NUIT AVEC SAMUEL FULLER

  • WEEK-END OSCARS

    WEEK-END OSCARS

  • CYCLE GUERRE : L'APPEL DU DEVOIR

    CYCLE GUERRE : L'APPEL DU DEVOIR

TCM_skinHP_siteweb_1920x1080_ScorseseDeNiro.jpg